Tendance LOCAVORE : effet de mode ou effets bénéfiques ?

 « La tendance Locavore, c’est quoi ? »

Vous vous demandez si la tendance « locavore » est un nouveau régime à la mode ?
Il est grand temps de vous expliquer les grandes lignes de ce concept.

Tout commence en 2005, aux Etats-Unis, dans la belle ville de San Francisco à l’occasion de la  journée mondiale de l’environnement. Le mouvement des « locavores » est lancé avec l’idée centrale: consommer des produits locaux peut avoir un impact positif pour la planète.
Etre « Locavore », c’est donc consommer des produits locaux.
La question que tout le monde se pose alors : « c’est quoi un produit local ? »
C’est facile, cela correspond à un périmètre géographique de fourmis…qui peut aller jusqu’à 250km autour de son domicile.

« Dois-je changer mes habitudes de consommation ? »

Maintenant que nous avons défini les termes du sujet, vous vous dîtes, « Les MIAM ne vont pas nous changer nos habitudes des courses du samedi au supermarché du coin ?».

Justement SI !
Le problème principal de votre « supermarché du coin », enfin pas pour lui, c’est qu’il se fait une bonne, voir une très bonne marge sur le dos des producteurs… Et vous, vous avez bonne conscience quand vous achetez « français ».

Laissez-nous vous expliquer pour quelles raisons être locavore, c’est beaucoup plus qu’une tendance venu tout droit des Etats-Unis.

La filière des fruits et légumes est évidement un bel exemple …

Une meilleure qualité gustative et nutritive :

vos produits chouchous vendus par vos distributeurs préférés ont souvent pris les transports et sont conservés dans des chambres froides. Pas de chance car la qualité gustative et nutritive est sensiblement altérée.
Certaines vitamines sont effectivement extrêmement fragiles. Ainsi, de nombreux fruits et légumes peuvent perdre la moitié de leur teneur entre la récolte et votre assiette !
Côté goût, pour ne pas s’abimer pendant le transport, les fruits et légumes doivent souvent être cueillis avant leur pleine maturité ou être issu d’une variété ferme, souvent moins savoureuse.
Selon l’Etude Baromètre de 2008, le gout est pourtant le principal critère de qualité pour le consommateur.
salad-264826_1280Tout le monde sera alors d’accord avec nous : rien de mieux qu’une belle salade cueillie fraîchement avec la rosée du matin.
Alors, juste parce que c’est meilleur, achetez chez votre petit producteur, c’est la garantie d’un goût incomparable et d’une meilleure qualité nutritive.

« Comment puis-je trouver des producteurs à proximité de chez moi ? »

Vous nous direz : « pas facile de trouver des producteurs locaux ! »
Vous ne l’avez jamais remarqué, mais ils sont très souvent présents sur vos marchés : qu’il pleuve, qu’il neige ou bien à 40° C à l’ombre, ils se lèvent aux aurores pour vous transmettre leurs fruits et légumes cueillis à maturité.
Il suffit juste d’échanger quelques mots sur la provenance et d’avoir l’oeil : des légumes biscornues, de la terre par-ci par là et vous serez assurés qu’ils sont bien produits localement. tomatoes-1202954_1920

D’autres systèmes existent pour vous faciliter la tache, telle les paniers des AMAP… (nous vous en parlerons dans un prochain article).

Vous n’êtes toujours pas convaincu ?
On continue…

Des produits de saisons :

Oui, être locavore, c’est aussi s’engager pour respecter les saisons.
Fini les tomates au mois de janvier ! Vous allez y gagner en PLAISIR, les saveurs sont incomparables et vous sentir en harmonie avec le cycle des saisons. Vous risquez même de découvrir une nouvelle passion pour le jardinage !
Rien de mieux qu’une bonne soupe de courge l’hiver et de belles fraises au printemps.

Le respect de l’environnement :

Qui dit moins de transport, dit moins d’émission de carbone.
Ajoutez moins d’emballage et la planète vous dira MERCI ! Et par conséquent votre santé aussi !

Des effets bénéfiques sur l’économie :

Être locavore, c’est aussi contribuer à l ‘économie locale mais aussi pouvoir bénéficier de prix meilleurs marché, en direct du producteur. En 2012, selon l’INSEE, les supermarchés avaient un taux de marge sur les fruits et légumes de 27%.

Cerise sur le gâteau, votre porte monnaie vous dira aussi MERCI !

En conclusion : soyez acteur d’une consommation responsable, devenez « LOCAVORE » !

Pour faire la transition, consultez le site: http://www.jesuislocavore.com/

Cet article a été écrit par Mathilde Gibeaux, diététicienne-nutritionniste à Neuilly Sur Marne (93)

Vous pourriez aimer...

3 Commentaires

  • BOISNEAU

    17 janvier 2017 - 11:58 Répondre

    Bonjour,
    Je suis maraicher, bio et en permaculture, et je ne vends que à la ferme, comme ça mes clients savent vraiment d’où ça vient, et en plus, tout est ramassé le jour même. Du coup pas de transport, des variétés très savoureuses et des parents qui me remercient car leurs enfants re-mangent des légumes. Du coup je suis un maraicher heureux 🙂
    Mais j’incite aussi mes clients (et tout le monde) à jardiner comme moi : sans travail du sol et sans machine, et sans efforts, pour que les plantes soient encore plus saines. Mais comme c’est pas si facile que ça, j’ai créer un blog pour tout expliquer. C’est là http://www.permaraicher.com
    Jérôme BOISNEAU

    • Miam

      20 janvier 2017 - 17:02 Répondre

      Nous serions très heureux de parler de votre travail dans une prochaine publication …
      Avec toutes nos félicitations, c’est un travail merveilleux !

      • BOISNEAU

        20 avril 2017 - 10:52 Répondre

        Avec plaisir 🙂
        N’hésitez pas à me contacter
        Jérôme BOISNEAU / Permaraicher

Laissez votre commentaire